25ème Jazz & Blues Festival

25ème édition du JAZZ AND BLUES FESTIVAL

Du 08 JUIN au 11 JUIN 2022 .
Modalités/réservations:

Le Jazz and Blues festival de Léognan

Votre ATTENTION:  

Pour TOUS les concerts du 08 au 11 juin les réservations se font:
1- par correspondances auprès de:
“Jazz And Blues”, Jacques Merle, 2 allée de la forêt, 33600 PESSAC  (joindre une enveloppe timbrée à votre nom et adresse pour retour des billets) Tél: 06 84 05 61 26
2- A l’Espace Culturel G.Brassens à Léognan du mardi au vendredi (9h-12h, 14h-19h) samedi matin (9h-12h)
Tél: 05 57 96 01 30
3- Sur les réseaux  “Ticketmaster” via Internet
4- Aux billetteries enseignes “Ticketmaster”: magasins Auchan, Leclerc, Cultura

Réservez en bas de page

Programme du festival & les tarifs:

TP: tarif plein TU: tarif unique TR: tarif réduit (Etudiants, chômeurs, handicapés, CE, MEL, + de 60ans & par correspondance) TA: tarif adhérents Jazz And Blues PASS 2 jours 10 &  11 juin Voir conditions ci-dessous:

JAZZ

Mercredi 8 juin – 21h00
Centre Culturel La Ruche SAUCATS
RIX AND THE WONDERLAND

Tarifs:  10€ TU / 8€ TA

JAZZ / BLUES

Jeudi 9 juin – 21h00
Château Latour – MARTILLAC
JULIEN BRUNETAUD SOLO

Tarifs:  12€ TU / 10€ TA

JAZZ/BLUES/BOOGIE WOOGIE

Vendredi 10 juin – 21h00
Espace Culturel G. Brassens LEOGNAN
1ère partie: JULIEN BRUNETAUD TRIO
2ème partie: MIKE SANCHEZ with DREW DAVIES RHYTHM COMBO

Tarifs : 25€ TP/ 22€ TR / 20€ TA

JAZZ/SOUL/BLUES/GOSPEL/COUNTRY

Samedi 11 juin – 21h
Espace Culturel G.Brassens LEOGNAN
1ère partie : MONIQUE THOMAS QUARTET
2ème partie: “GENIUS” UROS PERIC and the PEARLETTES
with DREW DAVIES QUINTET

Tarifs: 25€ TP/22€ TR/20€ TA

JAZZ/SOUL/BLUES/BOOGIE WOOGIE/COUNTRY

Vendredi 10 & Samedi 11 juin – 21h
JULIEN BRUNETAUD TRIO – MIKE SANCHEZ & DREW DAVIES COMBO
MONIQUE THOMAS QUARTET – UROS PERIC & the PEARLETTES
with DREW DAVIES COMBO
Tarifs PASS: 45€ TU

JAZZ

                                                                               
                                                                                   

JAZZ

 

Les tarifs rappels:

  • TP: tarif plein
  • TU: tarif unique
  • TR: tarif réduit: étudiants, chômeurs, handicapés, CE, +60ANS, Musique En Live (présentation justificatif), et par correspondance: voir modalités ci-dessous
  • TA: tarif réduit réservés exclusivement aux adhérents de Jazz And Blues, billetterie gérée par Jazz And Blues. Adresse: Jacques Merle, 2 allée de la Forêt, 33600 PESSAC

Achats des billets par correspondance au TARIF REDUIT (TR) POUR TOUS :
Adressez vos commandes avec règlement chèque à l’ordre de Jazz And Blues à:
Jazz And Blues – Jacques Merle, 2 allée de la forêt – 33600 PESSAC
Avant le 01 juin 2022 – joindre impérativement une ENVELOPPE TIMBREE.

ENTREE GRATUITE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE 12 ANS.

 

 

Points de ventes en ligne  DISPONIBLES.

“ticketmaster”  (clic sur la vignette)

Par correspondance à: Jacques Merle, 2 allée de la forêt 33600 PESSAC
Joindre IMPERATIVEMENT une enveloppe timbrée.
Chèque à l’ordre de JAZZ AND BLUES.
Date butoir: 01 JUIN 2022

A Léognan: billetterie ouverte du mardi au vendredi 9h-12h et 14h-19h
Le samedi de 9h à 12h
CARTE BANCAIRE ACCEPTEE
Espace Culturel G. Brassens
Rue du 19 mars 1962
33850Léognan
Tél: 05 57 96 01 30

CHEQUE CULTURE accepté.

 

 

Jazz And Blues Festival fête ses 25 ans !

Sous le label des « Scènes d’été en Gironde » c’est donc sur 4 soirées que se déroulera la 25ème édition. Annulé en 2020 et 2021 pour cause de pandémie c’est avec une grande joie que nous vous présentons cette édition qui reportée aurait dû être la 27ème cette année ! 
Un programme festif, aux diverses facettes, qui invite à la convivialité, au dépaysement, à la découverte d’un terroir et à la rencontre d’artistes ; une palette d’émotions partagées avec le jazz et le blues en toile de fond.

 Mercredi 08 juin – 21h Centre Culturel La Ruche– Saucats:

« Rix’and the Wonderland 

Groupe de swing et de jazz bordelais, il a imprimé depuis quelques années une patte unique, un son assez acoustique à l’embranchement de plusieurs styles et de plusieurs époques autour du guitariste chanteur Rix.Riches de leur expérience acquise au fil de nombreux concerts en France et en Europe, ainsi que de leurs deux albums consacrés à visiter le style des anciens « crooners » et des « dieux du swing », le guitariste-chanteur Rix a la belle voix de « crooner »  excelle sur un répertoire de jazz chanté façon Sinatra ou Nat king Cole, tout en ne s’interdisant pas quelques clins d’oeil vers la pop ou la soul.
Dans une douce et chaude atmosphère c’est avec son nouveau quintet “R!x And Wonderland”, qu’il se produit désormais où l’on retrouve la trompette de Jérôme Dubois et la basse de Pascal Fallot que l’on connaissait déjà bien dans « The Rix’Tet ».
Oliver Léani à la batterie et Xavier Duprat aux claviers viennent renforcer cette nouvelle équipe qui se sent aussi bien dans le jazz et le swing que dans des univers plus funky.

 Jeudi 09 juin – 21h Château Latour – Martillac:

« Julien Brunetaud solo » 
 Né le 4 janvier 1982 à Agen (Lot-et-Garonne), Julien Brunetaud est un pianiste et chanteur, largement autodidacte, qui s’est formé à l’écoute de Chuck Berry, Otis Spann, Horace Silver, en passant par le boogie woogie et le jazz new orleans.
Abordant ainsi la musique afro-américaine comme un tout, et de façon instinctive, il a parachevé son apprentissage par des séjours répétés aux Etats-Unis (New Orleans, New York) et des collaborations avec des musiciens accomplis (en particulier de la scène blues), à commencer par Nico Wayne Toussaint (hca, voc) dès l’âge de 18 ans.
Les voyages aux Etats-Unis se répètent, comme lors d’une tournée au Mississippi où Julien joue en première partie de la légende B.B King, ou ce long séjour à New-York où il affine sa formation au contact des maîtres Aaron Goldberg, Georges Cables. Il sera récompensé à plusieurs reprises par les trophées France Blues comme meilleur pianiste Français et Européen.

Vendredi 10 juin – 21h Espace Culturel G. Brassens – Léognan
1ère partie

            « Julien Brunetaud trio » 

On a pu l’apprécier ces dernières années, pour son réjouissant duo avec la chanteuse américaine Nicolle Rochelle, Nikki & Jules. Il se produit aussi auprès de Greg Zlap (harmoniciste de J. Hallyday)
Epousant la tendance qui conduit beaucoup des jazzmen vers l’autoproduction, il a créé son propre label, Brojar Music, sur lequel il a sorti son dernier album, le quatrième en leader, (Playground).
Julien Brunetaud accompagne le groupe SPSA en studio pour un album en hommage à Freddie King, il joue à la même période avec le chanteur anglais Hugh Coltman, et sort le deuxième album de Nikki and Jules « Baby Blues » sur le label Brojar music. Julien Brunetaud développe son jeu en suivant la chronologie du Jazz. Inspiré par les pianistes Thelonious Monk, Kenny Barron ou encore Nils Frahm, il n’oublie pas ses premières influences comme Otis Spann qui marque son jeu d’une empreinte indélébile.
Depuis 2018, il s’affranchit des codes pour composer plus librement.
Julien Brunetaud s’entoure de Sam Favreau à la contrebasse et de Cedrick Bec à la batterie pour créer son nouveau trio « JB3 ».Ils gravent ensemble son 5ème disque « Feels Like Home » sur le label Fresh Sound Records, dans lequel il ne chante pas pour la première fois. Ils explorent un son nouveau, libre, empreint d’un groove passionné.

2ème partie

« Mike Sanchez & Drew Davies Combo» 

 Mike Sanchez, de son vrai nom Jesus Miguel Sanchez Bastida, est né à Londres le 17 février 1964, de parents espagnols. A l’âge de 11 ans, sa famille déménage dans le comté de Worcester dans les West Midlands, où Mike commence à s’adonner au piano, développant un amour inaltéré pour les classiques américains des années 50.
Chanteur, pianiste et guitariste, Mike Sanchez est aujourd’hui l’un des plus excitant et charismatique performer du Rhythm & Blues et du Rock’n’roll dans le monde. Son image indélébile d’un front man frénétique, assénant un puissant boogie-woogie au piano, dans un costume rouge imbibé de sueur lui a fait gagner des fans dans le monde entier et a attiré un parterre de légendes du Blues, du Rock’n’Roll et de célébrités du Rock qui collaborent avec lui.
Mike est impliqué dans un nombre assez incroyable d’enregistrements et de formations. Son parcours est loin d’être le fruit du hasard et son “pedigree”, attesté par ses pairs, est impressionnant.
Mike a été honoré comme “pianiste de l’année britannique” quatre années consécutives (2000-2004) par le très respecté Blues in Britain.
Le principal but de Mike a toujours été de donner le meilleur de lui-même sur scène afin de rendre à ses fans d’hier et d’aujourd’hui l’admiration et les acclamations reçues lors de ses performances extraordinaires.

Mike Sanchez : piano – vocal, Drew Davies : saxophone ténor, Maxime Genouel: guitare , Jean Marc Labbé : sax baryton, Xavier Niqi : contrebasse, Kevin L’Hermite : batterie

Samedi 11 juin – 21h00 Espace Culturel G. Brassens – Léognan
1ère partie

                « Monique Thomas quartet » 

 Née à Philadelphie, Monique Thomas a été bercé par le Gospel. Allant à l’église tous les dimanches depuis sa naissance, le Gospel est devenu sa première école de chant et l’inspiration de toutes ses interprétations musicales.
Après des études de Jazz et de Lyrique à William Paterson University (New Jersey, États-Unis), Monique est venue en France pour enseigner le jazz et continuer à se former sur scène.
En 2000, elle crée le CIAM gospel choir, une chorale à l’image du gospel moderne d’Amérique.
Un peu plus tard elle crée son propre groupe de gospel, Voices of Praise (5 chanteurs, basse, batterie, claviers et orgue).
Connus pour son répertoire très funky, Voices of Praise a enregistré deux disques, « Voices of Praise Live ! » et « It’s time », et a fait des tournées partout en France et à l’étranger, notamment en Espagne et en Croatie. (D.R.) (BDXC)
Monique Thomas est également professeur de chant à Bordeaux. « J’ai créé Vocal Arts Studio, mon école de chant, en Juin 2009 après avoir travaillé dans plusieurs écoles de musique municipales et des centres de formation comme le CEFEDEM AQUITAINE, CEFEDEM ILE de FRANCE et le DUMI de LYON et le CIAM à BORDEAUX.
Monique Thomas : vocal, Hervé St Guirons : orgue, Yann Penichou : guitare, Didier Otaviani : batterie.

2ème partie

               « Uros Peric  & The Pearlettes» with Drew Davies band
       « GENIUS » « Plays Ray Charles »

Ray Charles aurait eu 90ans en 2020!
Avec près de 400 concerts dans une vingtaine de pays, réparti sur trois continents, et une bonne douzaine d’albums, UROS PERIC poursuit avec force, talent et conviction l’œuvre de cet immense artiste que fut et demeure à jamais : RAY CHARLES
Uros Peric, est né en 1977 à Celje (Slovénie) ; alors jeune prodige musicien de l’école classique il délaissera l’accordéon pour son instrument de prédilection, le piano. Ce qui ne l’empêchera pas de jouer aussi du saxophone !
Il écoute également les grands musiciens de jazz : Count Basie, Louis Jordan, Gene Harris… et les bluesmen de John Lee Hooker à Muddy Waters et B.B King. Mais particulièrement celui qui est son idole : Ray Charles.
A 12 ans il possède un répertoire conséquent des standards du jazz aux « hits » de Ray Charles et son jeu pianistique est impressionnant ; (swing, blues, jazz, boogie woogie, country, Gospel…)
Jeune adolescent sa voix s’affirme comme étant porteuse de ce qu’il assumera alors quelques années plus tard.En effet c’est en 2004 lors de la disparition de son « Maître » que sa vocation précoce se confirme.
Il décide alors de perpétuer l’œuvre de Ray Charles et le succès ne se fait pas attendre !
Des clubs aux shows télévisés, du « Bal de l’Opéra » à Francfort en 2009, il tourne dans toute l’Europe de l’Est. Le jeune pianiste, chanteur et compositeur à la culture musicale éclectique, s’est taillé une renommée internationale surtout dans ses interprétations des succès de Ray Charles.
Ses tournées mondiales le mèneront aux USA : Chicago, Atlanta, New Orleans, Las Vegas…Mais aussi sur les festivals en Europe comme Montreux, Asconna…
Il rencontrera des anciens musiciens de Ray Charles : le trompettiste Marcus Bellegrave, il se produira avec l’ex-Raellete, Renee Collins Georges ou le trompettiste David Hoffman mais c’est surtout avec la fille de Ray Charles, Sheila Raye, qui collaborera avec lui.
Sheila Raye Charles (décédée en juin 2017) disait de lui : « Si mon père (Ray Charles) l’entendait il serait fier de lui ! »
Adoubé dans plusieurs festivals par ses duos avec Sheila Raye Charles, il tourne souvent avec un somptueux big band et trois choristes: les Pearlettes. Il suffit de fermer parfois les yeux pour s’y croire : même si le grain de la voix du grand Ray restera unique à jamais dans l’Histoire, l’engagement, la passion, la fraîcheur du timbre d’Uros Peric et son accent authentique font merveille tant sur « Georgia » ou « I got a woman » que sur « What d’ I say ».
Depuis quelques années ses prestations en France sont de plus en plus nombreuses (Paris, Marseille, Bordeaux, Angers…) et le public enthousiaste est absolument conquis par Uros Peric ; il en redemande !
Uros Peric s’adapte à tout type de formation, accompagné aussi selon les circonstances à la fois par un orchestre symphonique et un grand orchestre. Notamment avec le Big Band de la RTV Slovène. Ses compositions sont telles que Ray Charles auraient pu les créer lui-même.
C’est une particularité qui est absolument incroyable, mais comme il le dit : « je ne copie pas, je suis imbibé par la musique de Ray Charles ».
Il est le seul au monde à redonner vie à tout le répertoire de son « Maître » ; allant au plus profond de l’œuvre de Ray Charles, avec sincérité, respect et émotions.
Artiste attachant, charismatique, simple et généreux, à la fois merveilleux chanteur, compositeur et pianiste, c’est tout cela UROS PERIC :  www.urosperich.com

Uros Peric : piano- vocal, Drew Davies : saxophone ténor, Jean Marc Labbé : saxophone baryton, Thomas Mestre : trompette, Sébastien Girardot: contrebasse, Guillaume Nouaux: batterie, 3 Pearlettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REDACTION: Jacques MERLE
PHOTOGRAPHES/festival: Thierry Dubuc, Philippe Aubrun, Gérard Vié, Claude Lafay, Jean Pierre Vinel

RETROSPECTIVE FESTIVAL 2019/
Le 15 juin aux Halles de Gascogne à Léognan, c’était « The New Queen Of Blues » J.J Thames qui clôturait la 24ème édition du Jazz And Blues Festival 2019.
Festival qui se déroulait du 6 au 15 juin dans le cadre des « Scènes d’Eté en Gironde » et organisé par l’association Jazz And Blues qui depuis près de 30anshttps: œuvre sur le Territoire de la Communauté de Communes de Montesquieu pour la promotion de cette musique universelle à plus d’un titre.
Festival ? Est-ce la compression de « festif et convivial » toujours est-il que s’il en est ainsi, Jazz And Blues l’a compris depuis ses origines et persiste pour le plus grand bonheur du public toujours fidèle à ce premier rendez- vous « jazz » avec un grand « J » de l’Eté Girondin. Oui c’est l’ancienne appellation !
7 soirées de programmations, 4 communes visitées dont la première à Beautiran qui recevait en son Centre Culturel Gilles Pezat l’excellent, et oh combien connu de la scène blues internationale, le duo « Electric Blues » formé du guitariste et chanteur Xavier Pillac et de l’homme à tout faire, Antoine Escalier à la fois batteur, chanteur et bassiste.
Un bien beau concert de blues bien trempé dans son jus très « Chicago » aux influences B.B King, Freddie King ou Albert King…. Bref que des « rois » sur scène pour les représenter !
Et dans le public çà gigote jusqu’à enfin se laisser porter par la danse ! Merci Mesdames toujours prêtes!
Le starter étant poussé à fond (non pas à cause de la tempête Miguel !) le festival se transportait le lendemain au Pôle Culturel de Martillac inauguré il y a peine 4 ans c’est le trio de jazz « Jazz River Trio » le bien nommé dirigé par Fred Dupin au tuba (il est aussi trompettiste, arrangeur, compositeur….) accompagné par l’éternel « humoriste et banjoétiste » Stéphane Borde et d’un saxophoniste qui venu des bords de Manche, l’a finalement retroussée pour venir se complaire à leurs côtés ! Une musique jubilatoire, des bords du Mississippi « Riverboat » on se transporte aisément dans le monde des « boppers » à new York. Ainsi le public et l’adjointe à la Culture absolument ravis sont en pleine connaissance sur l’histoire du jazz avec un grand « J » !
Sur ce, rendez-vous le lendemain samedi 8 juin à la salle de la « Ruche » à Saucats ! Non pas pour voir et écouter le monde des abeilles mais plutôt pour prendre une belle (gifle musicale j’entends) avec un formidable quartet qui sait dire aux vais amateurs de jazz, qu’un musicien de jazz (un vrai) doit savoir non seulement jouer mais ressentir, exprimer ce qu’est le Blues ! Et avec « Soul Jazz Colors » aucune supercherie, tous les ingrédients y sont. De T.Bone Walker à Ray Charles le quartet se donne à fond et quand on connaît ceux qui le composent alors là on se met à genoux !
Benoît Ribière à l’orgue (splendide), Francis Gonzalez excellent batteur très connu, tout comme Antony Stelmaszack bluesman accompli (chant et guitare) et enfin le Maître Carl Schlosser au sax-ténor, un de nos meilleurs solistes en France, passé par le Big Band de Claude Bolling.
Fougue, générosité, lyrisme, un sens inné du swing et par-dessus tout d’une extrême discrétion, font de ce musicien un personnage attachant qui vous impressionne !
1er round du festival, on passe dès le mercredi 12 juin au 2ème !
Rendez-vous à la Cave de Léognan-Magnum ; bon tout commence bien entendu par une dégustation de vins du « Terroir Pessac-Léognan » très apprécié du public venu aussi pour rendre hommage à Gilbert Bereau, bénévole très impliqué, disparu à notre grand regret en août 2018. Cette soirée lui est du reste dédiée, en présence de Marie Lou sa compagne très touchée de cet hommage. Et pour se faire c’est le trio blues de Geoffrey Lucky Pepper qui se met à la planche ! Le Bergeracois si la voix est encore haut perchée, la guitare elle, est à la portée de tous ! Quel sens du spectacle, des envolées lyriques aux moments d’émotions intenses, la jeunesse de ces musiciens talentueux est réconfortante car pleine d’avenir, on leur souhaite en tous cas!
Passées les émotions fortes on passe au jour suivant jeudi 13 pour se retrouver au château de Lantic à Martillac. Rendez- vous traditionnel en ce lieu si convivial dirigée par Murielle Ginèbre, pour 2 sets tous aussi traditionnels. 20heures dégustation des vins de Pessac-Léognan, encore! Et après les présentations d’usage dès 21h sur la petite scène du salon plus que rempli, (le château a été dévalisé de ses chaises !) sont en place nos trois mousquetaires bien connus de tout le public. Il sait à quelle sauce il va être mangé. Et bien entendu dès les premières notes de ce trio non académique (clarinette, piano et batterie) l’assistance se fait croquer toute crue à la sauce New Orleans! Au fait, Alain Barrabès est au piano, Jérome Gatius à la clarinette et le Maître de cérémonie Guillaume Nouaux à la batterie. Répertoire de circonstance avec des évocations à Sidney Bechet et Gene Krupa.
Fin du 2ème round !
Le 3ème est déterminant !
Rendez-vous aux Halles de Gascogne à Léognan pour 2 soirées vouées aux têtes d’affiches.
Vendredi 14 juin pour commencer, c’est le quartet de Nicola Sabato qui prend possession de la grande scène. Autour du contrebassiste-leader, Jacques di Costanzo (Italien d’origine) est au vibraphone, Pablo Campos (Argentin d’origine !) est au piano et Germain Cornet à la batterie.
Après la présentation élogieuse de Nicola Sabato pour le festival, la musique et quelle belle musique, s’offre au public attentif et curieux de la découvrir. Sur le répertoire emprunté à ces 2 géants du jazz que furent Ray Brown et Milt Jackson le quartet distille une musique pétillante, joyeuse, « bluesy » et qui swingue, quel plaisir. Passé déjà par le festival de Capbreton dans les Landes (non pas au Pays Basque Nicola, qui rectifiera !), l’album « Live In Capbreton » reprend la majorité des thèmes joués ce soir-là.
Une pose s’impose, moment de rafraîchissement ou de restauration, car le piano de la droite, il passe à gauche , recomposition technique… (pas politique !)
Puis c’est autour de Michele Hendricks (la fille du célèbre Jon) de rentrer sur scène. Petit bout de femme, simple, souriante, joyeuse d’être là (çà se voit et çà s’entend) pleine d’humour ; celle qui a démarré sur scène dès l’âge de 8 ans semble la découvrir ; et pourtant elle en a fait avec son père et avec les plus grands jazzmen de Count Basie à George Benson en passant par Tommy Flanagan le pianiste attitré d’ Ella Fitzgerald. Avec Tommy elle enregistre l’album « A little bit of Ella » qui sera récompensé par l’Académie du Jazz en 2016.
Plusieurs titres en seront issus au cours de sa très belle prestation qui est bien entendue parsemée de « scat » ce style dont elle raffole et qui en fait une des dernières grandes spécialistes. Accompagnée par Arnaud Mattei au piano, de Bruno Rousselet à la basse, du saxophoniste bien connu des amateurs de Jazz In Marciac Olivier Temime et de Philippe Soirat à la batterie voilà un quintet bien rodé qui fait corps à Michele.
Fin de ce 3ème round : Samedi 15 juin :
Une soirée blues qui sera « explosive » et chargée d’émotion !
A commencer par l’entrée en scène de 3 géants du blues Européen, Greg Zlap à l’harmonica et au chant, « Julliver » Julien Brunetaud au piano et au chant, et du guitariste Anglais Ian Siegal aussi au chant. Le ton est donné d’entrée par Julien au piano « boogie woogie-blues » s’enchaîne repris par Greg, en soutien arrive Ian. Nul doute, le public va assister à un grand moment ! Et ce fut le cas, présence sur scène, complicité avec le public.
Les titres de l’unique album du trio s’égrainent au fur et à mesure jusqu’à l’improvisation de Greg sur « le Blues du Pénitencier » (écrit par Hugues Aufray) mais chanté par « The Boss », Johnny Hallyday. Intense moment d’émotion en hommage à celui qui a soulevé des stades ! De plus ce soir-là c’est sa date d’anniversaire ! La suite est tout aussi grandiose tous les 3 se retrouvent dans le public pour un final façon Gospel mais endiablé ! Bon le blues c’est la musique du diable, normal non ?
Le public chaud comme la température de cet été était prêt à accueillir la grande « prêtresse » du blues : J.J Thames. A la batterie Fabrice Bessouat, à la basse Kriss Jefferson, aux claviers Cédric Legoff et à la guitare Yan Cuyeu démarrent le « show » à l’image ce celle qui se présente sur scène. Stature imposante, la chevelure abondante et rouge (bon c’est une fausse !) J.J Thames est là en personne celle à qui la vie n’a pas fait de cadeau est venu spécialement des Etats Unis pour ce concert exceptionnel.
Et il le fut ! Les titres sont pour la plupart tirés de son album «  Raw Sugar ». D’une voix puissante, elle dégage une énergie débordante qui fascine le public pas souvent habitué à de telle prestation. Yann Cuyeu le guitariste est complètement absorbé et nous gratifie de splendides solos en parfaite complicité avec J.J. En elle il y a une Tina Turner mais aussi une Etta James. Du reste ce concert se terminera sur le fameux « I’D Rather Go Blind » que chantait Etta James !
J.J Thames est au bord des larmes, esquisse quelques pas de danse, grands moments d’émotions et c’est le rideau qui tombe sur cette 24ème édition du festival !
Au bout de ce 3ème et dernier round, nous sommes tous KO, mais comblés !
Bénévoles, techniciens, annonceurs, médias, sponsors, institutions publiques et privés, vous public, un grand merci à vous toutes et à vous tous !
Vive le prochain festival, le 25ème un anniversaire qui marque ¼ de siècle de la musique que nous aimons : « Elle vient de là, elle vient du Blues » !
Jacques Merle (Pensé à notre ami Gilbert il aurait fait beaucoup mieux) !